Présentation

Blog: TPE : The Great Pacific Garbage Patch

      Retour à la page d'accueil


   1/ Définition générale d’un écosystème :

L’écosystème est défini comme l'ensemble des organismes vivants (plantes, animaux et micro-organismes) qui interagissent entre eux ainsi qu’avec le milieu (sol, climat, lumière…) dans lequel ils vivent. Le schéma ci-dessous présente ces principales interactions :

cycle

Dans l’écosystème, les végétaux alimentent les herbivores puis eux-mêmes les carnivores. A la mort des êtres vivants, animaux et végétaux sont décomposés grâce à des micro-organismes qui permettent de remettre dans les sols des éléments nutritifs pour la croissance des végétaux et le cycle recommence. Un ecosystème est un système complexe comprenant les organismes vivants - des bactéries aux baleines - leur environnement physique ainsi que toutes les interactions entre ses éléments constitutifs.

L’écosystème est donc caractérisé par un cycle et ce cycle est vertueux, en tant qu’il permet le développement harmonieux des espèces, si l’écosystème est équilibré.

Tout comme pour la santé humaine, on parle maintenant de la santé des écosystèmes. On peut se douter que la santé de l’écosystème de Great Pacific Garbage patch est préoccupante, comme nous le verrons dans les paragraphes suivants. 

   

    2/ L’état de l’écosystème de GPGP :

L’écosystème de GPGP est très particulier. Un écosystème marin est normalement caractérisé par sa base, formée par les phytoplanctons, puis par sa faune et sa flore. La chaîne alimentaire de ce système prend en effet ses racines dans les phytoplanctons.

Dans le vortex, tout ce système de chaîne alimentaire est bouleversé par l’apparition de détritus de toute sorte remplaçant toutes les strates de la chaîne alimentaire. Ces détritus sont ingérés par la faune marine. Même les grands animaux marins (dauphins, requins…) peuvent confondre ces détritus avec de la nourriture. Ce phénomène entraîne la mort prématurée de millions d’être vivants, principalement de poissons, mais aussi de tortues marines, et de raies. Cette perturbation provoque un déséquilibre dans l’écosystème de GPGP, les êtres vivant dans GPGP ayant une espérance de vie bien inférieure à celle qu’ils auraient en dehors de la gyre.  Par ailleurs, les fonds marins sont couverts de détritus qui finissent par couler en tapissant toute la flore ou la vie fragile se trouvant au fond de l’océan. Ainsi, l’écosystème de cette zone est totalement perturbé. 

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus